Histoire d’enfant

Ma maman elle fuit un démon qui la suit depuis toujours. Il a mille yeux et mille bouches. Il peut faire cent choses en même temps, et ce temps il l’utilise pour faire peur à maman en se cachant dans son ombre. Elle essaye de lui échapper mais c’est pas facile de se défaire d’un monstre qui loge chez vous. Alors en attendant elle court partout et cris beaucoup parce qu’elle est terrorisée. Le monstre il est malin. Parfois il se glisse dans le visage de papa. Et une fois il s’est faufilé dans ma bouche et il a dis des choses terribles à maman. Après maman elle a éclater de colère parce qu’elle l’avait reconnu. Et même si elle n’a pas pleuré j’ai bien senti qu’elle était très triste.

Le démon de maman il est pas tout seul. Les mamans du monde entier en ont un juste pour elle. Du coups quand on sort de l’école et que les mamans sont là pour nous chercher, les démons se retrouvent et se racontent leur actions préférées, leurs meilleures méchancetés et leur plus dégoutantes taquineries. C’est la grande réunion des mauvaises langues et comme elles sont milles fois le nombre de maman ça fait beaucoup de paroles méchantes.

Un jour, j’ai vu ma maman tenir tête à son démon. Elle était assise très calme à tapoter sur son clavier, mais le démon derrière elle il était tout agité. Il hurlait, il se débattait. Mais maman ne l’écoutait pas. Quand j’ai appelé timidement maman, le démon est devenu tout d’un coup gigantesque et il l’a avalé. Maman avait disparu et le seul indice que j’avais pour vaincre le démon c’était les mots que maman avaient écris. Alors j’ai pris mon courage à deux mains. J’ai pris la clé usb et j’ai ouvert le fichier qu’elle lisait. Y’avait plein de mots de grandes personnes qui se voulaient compliquer sans l’être. Et puis j’ai vu que maman elle connaissait bien son démon. Elle l’appelait « rôle » et rôle se transformait tout le temps. Elle disait que papa en avait un aussi de démon et qu’il n’était pas très gentil avec lui non plus.
Avec mon petit frère, on est parti à la recherche de « rôle ». On a suivi ses traces, d’abord dans l’armoire à linge, dans la cuisine et puis dans notre chambre. Il avait laissé un grand bazar tout gris au coin de nos lits. On a fait toute la maison mais on a pas trouvé maman. On a appelé papa pour qu’il nous emmène au travail de maman. Et on a fouillé partout. Sur son bureau, sur son ordinateur, et même dans son casier secret. Mais maman n’était nulle part.

On est parti chez papi et mami de maman. Leurs démons ils étaient tellement gros et moche que j’ai eu peur de leur faire un câlin. Pendant que papi et mami disait que maman elle était ceci, maman cela. Et pendant qu’ils parlaient les monstres au-dessus d’eux rigolaient à plein poumon.

Comme maman était parti, il n’y avait plus personne pour me protéger contre les démons. Il y’en a un petit qui s’est accroché à moi. Je l’ai attrapé à l’école. On m’a rendu une dictée corrigée et il s’est glissé entre mes écritures et les ratures de la maitresse. Il m’a fait un grand sourire et ma dit qu’on ne se quitterai plus.

J’avais perdu ma maman mais j’avais trouvé mon compagnon qui allait me poursuivre toute ma vie. Moi aussi j’avais désormais mon démon « rôle ».